La prévention du harcèlement sexuel au premier plan dans le monde entier

En mars 2015 WageIndicator a initié une base de données concernant le harcèlement sexuel des femmes sur le lieu de travail. L'initiative a été lancée suite à l'inattendue explosion d'actes de harcèlement sexuel en public au moment des célébrations du réveillon du Nouvel An à Cologne (Allemagne). L'indignation qui a suivi a insufflé une vigueur nouvelle aux campagnes de longue durée luttant contre de tels agissements. Ainsi l'OIT (la branche travail des Nations Unies) lancera une campagne mondiale en 2018 qui est en cours d'élaboration à l'heure actuelle. De même, une initiative récente est également venue d'Angelina Jolie Pitt : la célèbre actrice intègrera la London School of Economics en tant que professeure invitée pour enseigner les manières de combattre la violence sexuelle dans les situations de conflits.Le cours commencera à l'automne 2016. La fondation WageIndicator réalise sa présente contribution, sponsorisée par le programme Progress de l'UE, en envoyant dans un premier temps quelques questions basiques : Qu'est-ce que le harcèlement sexuel ? Comment le reconnaître ? Que faire pour le combattre ? Les réponses sont publiées dans tous les états membres de l'UE plus la Turquie, et finalement dans les pages traitant de l'égalité des genres dans les 90 (en fait un peu plus) sites Internet nationaux de l'ONU.

Qui commet le harcèlement sexuel et comment ?

Les femmes sont le plus souvent les première victimes du harcèlement sexuel. Elles peuvent en être véritablement blessées : physiquement, émotionnellement et matériellement, dans leur carrière et dans leur capacité à gagner honnêtement leur vie. Deux configurations, rapporte une enquête exhaustive de WageIncator, sont le cadre de leurs manifestations et se présentent régulièrement dans la vie professionnelle quotidienne : les auteurs peuvent agir au grand jour en vraies brutes, ou en secret, derrière des portes closes.

Brutes : parfois les harceleurs sexuels sont très grossiers et directs, et font usage de blagues, d'un langage imagé, d'anecdotes sexuelles et à la vue de tous afin d'embarrasser et d'intimider leurs victimes. Ces agissements peuvent toucher ou affecter un(e) collègue ou employé(e) de manière très inappropriée. En fait, ces agissements sont à dessein déguisés en plaisanteries, si bien que la victime se sentira trop timide ou stupide et ne rapportera pas l'incident. Des emails obscènes peuvent circuler, tout en sachant que de tels contenus peuvent s'avérer embarrassants et perturbants. Ils peuvent véhiculer des commentaires sur la silhouette d'une personne, mentionnant la poitrine ou les fesses, d'une manière outrancière et irrespectueuse.

D'autres opèrent plus calmement. Leurs méthodes peuvent mettre en œuvre la manipulation de situations où deux personnes se trouvent seules derrières des portes closes et qu'un(e) membre de l'équipe est sollicité(e) pour des faveurs sexuelles en échange d'une augmentation de salaire ou d'une promotion. Des menaces de violence peuvent aussi être exercées si la victime ne répond pas favorablement à de telles requêtes. Cela peut inclure l'envoi d'emails privés ou de messages à caractère sexuel. Cela peut aussi prendre la forme d'invitations répétées à aller prendre un verre, alors que la victime a toujours constamment refusé.

Politique préventive au travail

Une stratégie contre le harcèlement sexuel se concentre sur la prévention et la prise en charge du harcèlement sexuel. Sur le lieu de travail la responsabilité incombe à l'employeur. Cette stratégie peut être inscrite dans le guide général de l'employé. Elle peut aussi être rédigée dans le cadre d'un partenariat entre employés et syndicats. Certains employeurs incorporent des informations sur le harcèlement sexuel dans le contexte d'une politique générale de l'entreprise couvrant d'autres formes de harcèlement (comme le harcèlement basé sur la race, le handicap, la préférence sexuelle ou l'âge). D'autres décident qu'une politique contre le harcèlement sexuel indépendante est nécessaire, en particulier si le harcèlement sexuel est un problème récurrent sur le lieu de travail. Les deux options sont valides. Si un(e) employé(e) constate que son lieu de travail n'a pas établi de politique en matière de harcèlement sexuel, une pétition peut être lancée en vue d'en obtenir une et le soutien du syndicat ou du département RH peut être sollicité afin d'obtenir gain de cause.

Harcèlement sexuel en France - Votresalaire.fr

Qu'est-ce que le projet WITA-Gender Pay Gap ?

Cette contribution de WageIndicator à la prévention du harcèlement sexuel est rendue possible à travers le projet WITA-Gender Pay Gap qui signifie : Utiliser des Outils Innovatifs contre les Différences Salariales Hommes-Femmes (With Innovative Tools Against Gender Pay Gap). WITA - Gender Pay Gap (janvier 2015 - décembre 2016) se fixe pour objectif d'apporter une contribution significative à la réduction des différences importantes et durables de salaires entre hommes et femmes. Ceci est rendu possible grâce au programme PROGRESS de la Commission européenne subvention octroyée n° 4000004929. L'une des actions est de se concentrer sur le harcèlement sexuel sur le lieu de travail. Tous les résultats seront publiés sur les sites nationaux WageIndicator des 28 pays membres de l'UE plus la Turquie, de même ils seront diffusés au travers de communiqués de presse.

Plus d'informations à propos du projet WITA

Citer cette page © WageIndicator 2017 - Votresalaire.fr - La prévention du harcèlement sexuel au premier plan dans le monde entier